studio-header.jpg

STUDIO

 
 

Studio

SAVOIR-FAIRE COUTURE

 
 
Phonetic Banner New.png
 

Vogue Italia l’a présentée en Janvier 2015, comme l’un des « nouveaux talents » les plus prometteurs. Avec raison, faut-il croire. Naomi Goodsir n’a de cesse de semer le trouble en réinterprétant, avec une imagination débridée, des chapeaux, des sacs et autres accessoires « couture ».

Signer une différence, une allure, une attitude.

Si vous croisez Naomi Goodsir, il est impossible qu'elle passe inaperçue. La modiste et designer australienne a une élégance unique et un charme raffiné. Son histoire est connectée à "ce je ne sais quoi" qui signe une allure tranchée. Elle est connue pour ses chapeaux terriblement « couture »,  qui accompagnent un mouvement, un port de tête altier, rebelle, parfois rock, souvent punk, mais toujours chic. Depuis plus de 10 ans, à la main et en respectant tout le savoir-faire de la chapellerie, elle conçoit et façonne des pièces uniques, privilégiant de belles matières issues d’Entreprises du Patrimoine Vivant (EPV), comme un hommage à des savoir-faire ancestraux. De l’English National Opera à la collaboration avec de nombreux créateurs de mode, Naomi Goodsir a décidé de tracer sa propre route, en France. 

 

 

Le cuir et les peausseries exotiques, tel le crocodile australien, sont des matières que Naomi aime travailler, tant sous la forme de chapeaux, de sacs et d’accessoires variés, comme un rappel à ses origines australiennes.

La légendaire, Lidewij Edelkoort, ne s’est pas trompée, lorsqu’en Juin 2013, à l’occasion de la Biennale de la Mode d’Arnhem (Pays-Bas), elle sélectionnait l’un des sacs de la créatrice, pour l’exposition « Fetishism in Fashion ».

Ses fragrances d’exception, concoctées avec Renaud Coutaudier, représentent une extension naturelle de cet univers à part.

 

N.D.R – Partie du texte (Le Fashion Post « L’élégance de Naomi Goodsir », 2015, William Arlotti).